mardi 25 décembre 2012

PROJET ESSONNE INSOLITE

Au fil de mes promenades et randonnées à travers l'Essonne, il m'est venu l'envie de retranscrire les impressions et émotions vécues . J'en ai fait des croquis, textes, photos et aquarelles. Les voici maintenant sur Internet, quelques unes pour commencer...

LE CHÂTEAU DE LA BELLE AU BOIS DORMANT

Imaginaire le château? Pas du tout. La dernière idée loufoque de Disneyland? Vous n'y êtes pas%. Ce bâtiment étonnant est situé au creux d'une vallée quelque part en Essonne, à Villiers le Bâcle très exactement. Il est coincé entre la forêt et un large marais où limicoles et échassiers s'ébattent tranquillement.
Le surnom du lieu existe depuis longtemps. Il m'a donné envie de mettre en images ce lieu étonnant qui m'a rappelé les récits de notre enfance.



 

 FIER COMME UN COQ. CHOUETTE COMME UNE...?

Changement de registre: je reviens à l'aquarelle pour illustrer des rencontres insolites sur les chemins de l'Essonne. Ici, ça se passe à Verrières, la maison existe pour de bon. Je l'ai observée, je l'ai imaginée (un peu). Des lieux curieux comme celui-ci, il en existe des quantités. Bon, où est mon sac à dos?


       BLANCHE DE CASTILLE SUR SON PANNEAU MOUSSU

Aïe aïe aïe, pas très excitant le site moyenâgeux. Ce fut une forteresse, mais il n'en reste pas grand chose.............Regardez les billets suivants, vous allez comprendre.




BLANCHE DE CASTILLE RENOVEE

ça se déroule juste à côté de la zone industrielle de la Boursidière, près de Châtenay-Malabry il y a de cela quelques années.......L'histoire s'est passée vers 1248; une reine de France, nommée Blanche de Castille, veuve de Louis VIII et mère de Louis IX (plus connu sous le nom de saint Louis) fit parler d'elle dans la Z.I., je veux dire dans le donjon. Il y avait là, à l'époque, une forteresse qui contrôlait la route de Fontainebleau. L'infâme seigneur de Châtenay s'apprêtait à jeter en prison quelques malheureux bougres incapables de payer la Taille. C'est alors que Blanche, n'écoutant que son courage, entreprit de bouter hors ces ignobles exploiteurs des classes laborieuses. Elle vint, vit et vainquit les armures, épées, heaumes et palefrois. Il y a quelques jours, j'usais mes godillots sur les chemins de Verrières. Soudain, au détour d'un sentier, au nord du bois, je trouvai par hasard un panneau délavé que je déchiffrai laborieusement en usant mes pauvres yeux eux aussi décolorés.
Ça m'a donné une idée........






















L'idée était tout simplement de représenter la scène sur un ton différent de l’illustration d'origine.

  LE BLOCOS 

Une côte escarpée à la sortie de la ville, des lacets qui font croire que nous sommes en montagne et soudain, au détour d'un virage, elle apparaît! une maison incroyable: toitures inversées, panneaux de briques, vitrages immenses et arêtes de béton en tous sens, le tout noyé dans une gracieuse forêt: une féérie moderne, juste après les mornes immeubles de la cité et juste avant le plateau de Saclay et sa centrale nucléaire nuageuse..... son propriétaire l'a dénommée, non sans humour: le Blocos...





Quel nom étrange pour une maison. Au début du XXè siècle, elle était close pour protéger la santé d’une demoiselle poitrinaire, pâle et languissante. Savez-vous quel était son nom? Reine, eh oui, Reine. On ne peut imaginer plus décalé. Les volets restaient donc fermés, les domestiques ne pouvaient que chuchoter, les passants posaient le doigt sur les lèvres, les chevaux trottaient loin à l’écart, de peur que la jeune personne ne meure de consomption suite à un hennissement intempestif; on dit même que les chiens n'avaient plus le droit d’aboyer, un vrai conte de (méchante) fée. ......

ITTEVILE: LA MAISON DU SILENCE

 Quel nom étrange pour une maison. Au début du XXè siècle, elle était close pour protéger la santé d’une demoiselle poitrinaire, pâle et languissante. Savez-vous quel était son nom? Reine, eh oui, Reine. On ne peut imaginer plus décalé. Les volets restaient donc fermés, les domestiques ne pouvaient que chuchoter, les passants posaient le doigt sur les lèvres, les chevaux trottaient loin à l’écart, de peur que la jeune personne ne meure de consomption suite à un hennissement intempestif; on dit même que les chiens n'avaient plus le droit d’aboyer, un vrai conte de (méchante) fée. ...... 



Si vous passez par Itteville, vous pourrez découvrir cette ravissante maison le long de la route de Saint Vrain.Elle est du plus pur Modern Style avec ses feuillages en fer forgé escaladant la porte d’entrée, son porche ruiniforme et sa petite fenêtre en chien assis. tout droit sortie de la maison des sept nains.

LEE-SUN

Dans le cadre de mon projet d'ouvrage sur l’Essonne insolite, voici la demoiselle qui accompagnera les histoires au fil des pages, elle s'étonne, s'affole, admire, s'émerveille au fil de pages.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire